English Chinese

Au clair de la lune

 

Au clair de la lune, mon ami Pierrot,
Prête-moi ta plume, pour écrire un mot. (*)
Ma chandelle est morte, je n'ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte, pour l'amour de Dieu.

Au clair de la lune, Pierrot répondit :
« Je n'ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu'elle y est,
Car dans sa cuisine, on bat le briquet. »

Au clair de la lune, s'en fut Arlequin
Frapper chez la brune. Elle répond soudain :
« Qui frappe de la sorte ? Il dit à son tour :
— Ouvrez votre porte, pour le Dieu d'Amour ! »

Au clair de la lune, on n'y voit qu'un peu.
On chercha la plume, on chercha du feu.
En cherchant d'la sorte, je n'sais c'qu'on trouva.
Mais je sais qu'la porte sur eux se ferma.

Musique généralement attribuée à Jean-Baptiste Lully (1632-1687)

(*) la version originale disait « Prête-moi ta lume », c'est-à-dire « ta lumière » en vieux français. Au fil du temps, la plume a remplacé la lume.